RENCONTRER SA MOITIE AU TRAVAIL

RENCONTRER SA MOITIE AU TRAVAIL

Le fait d’être en couple avec un collègue, son hiérarchique ou employé a-t-il une influence sur notre capacité à donner le meilleur de nous-même au travail ?

 

Rencontrer sa moitié sur son lieu de travail n’a rien d’atypique, c’est même plutôt fréquent voire statistiquement normal. Nous passons plus de temps au travail que dans n’importe quel autre espace de vie, il y a donc de fortes chances que nous y rencontrions celui/celle qui fera battre notre cœur (un instant ou toute la vie). Malgré cette (très) forte probabilité, ce sujet donne l’impression d’être moralement répréhensible. Entre les entreprises qui interdisent formellement toute relation amoureuse entre salariés, les collègues qui verront des traitements de faveur à tous les étages, les décisions difficiles à prendre car possibilité de répercussions à la « maison »…  De prime abord, on aurait tendance à penser que c’est quand même se compliquer la vie, mais bon allons plus loin dans l’exploration.

 

Le travail est le lieu de rencontre par excellence

 

Nous l’évoquions en introduction, le lieu de travail est l’un des endroits dans lequel on passe le plus de temps. En France, on y passe (plus ou moins) en moyenne 35h/semaine, dans les pays anglo-saxons beaucoup plus. Les réunions, déjeuner d’affaire, tout est mis en place pour travailler (davantage) et donc encore plus d’occasion de passer du temps avec d’autres personnes. De fait, il n’est pas complètement impossible d’y rencontrer l’élu(e) de son cœur.  Entre les collègues, chefs, partenaires, stagiaires, intérimaires, collaborateurs ça en fait du monde, un véritable vivier de rencontres. Pour tout arranger, la tendance est à remettre l’Humain au centre du travail, on assiste à la naissance de concepts visant à rapprocher les employés, mieux connaitre les équipes et partenaires et autres investisseurs. Notamment pour rapprocher et créer le lien entre ceux qui travaillent sur le terrain et ceux qui sont dans les bureaux. Ainsi team-building, afterwork et autres repas d’entreprise favorisent les échanges et interactions. On discute, on se découvre hors numéro de dossier, on sympathise bref on crée du lien. De manière presque instinctive, on développe des relations amicales, et on se (re)voit en dehors du travail, dans un cadre moins rigide, plus propice aux échanges personnels. Que d’occasions donc de faire plus ample connaissance.

évidemment qu’elle aura une promotion…sinon ça va chauffer à la maison

Quels enjeux ?

 

Le fait d’entamer une relation plus qu’amicale avec une/un collègue de travail peut être mal perçu par le reste du groupe. Même s’ils sont contents pour vous, il se peut que certaines décisions, paraissent toujours vous favoriser. On assiste alors à l’apparition systématique d’attributions causales, de type ‘ évidemment qu’elle aura une promotion…sinon ça va chauffer à la maison’, ‘ bien-sûr qu’il sera employé du moi… c’est le chouchou de la manager’. Ce type de réaction est relativement fréquent, c’est probablement humain d’assigner des causes à nos actes ou à notre comportement. La psychologie sociale catégorise ce type de réaction sous les théories d’attribution. attribution ici étant le processus par le quel des personnes expliquent les causes de leur comportements (ou d’événements).

Nous apportons ainsi, de manière tout à fait inconsciente, une excuse aux autres pour se dédouaner de faire convenablement le travail qui leur est assigné. Pendant un moment, nous seront le centre d’intérêt des conversations du moment ‘pause’ à la machine à café. Certains iront même jusqu’à demander des nouvelles ou la raison de l’absence du supposé compagnon à son poste. Bien sur que vous devez être au courant de ses moindres faits et gestes, c’est quand même votre compagnon… Le statut au sein de la boite change, et on devient pendant un moment le centre d’intérêt de l’entreprise toute entière (ou quasiment), ce qui peut influer sur l’ambiance au sein des équipes.

 

En couple avec un collègue, quelle stratégie adopter ?

 

Certains couples naissants préfèrent la discrétion sur leur lieu de travail (probablement pour éviter toute ambiguïté), surtout quand il existe un lien hiérarchique entre les deux. En effet, gérer sa relation de couple au travail n’est pas de tout repos. On mélange deux sphères de vie (privée et professionnelle), ce qui peut être compliqué à gérer en cas de désaccord/dispute. Les choses pourraient prendre une tournure trop personnelle et de fait vous embarquez vos collègues avec vous.  Il y a à ce moment fort à parier qu’ils ne vous en seront pas reconnaissants.

D’autres sont transparents dès le départ (toujours pour éviter toute ambiguïté), ils affichent clairement leur relation auprès de leurs collègues et hiérarchiques, et prennent les devants quant aux éventuelles rumeurs et suspicions de favoritisme. C’est rare mais ça permet de tuer dans l’œuf les potentiels commérages, même s’il y en aura toujours bien entendu.

A niveau égal, ces deux stratégies se valent, tout dépend de votre sensibilité et surtout de vos rapports avec les autres. Seuls les couples qui sont hiérarchiquement liés semblent devoir (davantage) se justifier et prouver leur loyauté.

Dans tous les cas, il est plus qu’important de bien délimiter les choses avant de se lancer dans cette aventure. Notons que selon la partie du monde dans laquelle on travaille (en Europe ou en Afrique par exemple), la taille de l’entreprise pour laquelle on travaille (PME ou Multinationale), les couples qui se forment au sein de l’entreprise sont plus ou moins discrets. En plus de ces éléments, la culture intervient elle aussi dans le choix des couples. Tout peut être géré quand on est certain que la vie de couple n’aura pas d’impact sur la qualité du travail demandé, l’ambiance au travail mais qui peut assurer avec certitude qu’une dispute personnelle n’entachera pas une décision professionnelle. Comme dans tous les couples, ils prennent un pari sur l’avenir. Les couples formés sur le lieu de travail doivent juste être plus attentifs que les autres à leur environnement.

à  bon entendeur…

1Comment
  • Delphine YEO
    Posted at 23:32h, 13 février Répondre

    Beaucoup de facteurs rentrent en effet en ligne de compte. Dans une grande entreprise, dans des services différents on peut ne jamais se croiser sur le lieu de travail, moins de chances donc de rencontrer des difficultés telles que les décisions difficiles à prendre, les risques de favoritisme etc…
    Tout peut aussi très bien se passer mm dans une PME.
    Dans tous les cas je suis d’accord avec le fait que le lieu de travail est l’un des viviers les plus importants en terme de relations plus qu’amicales.

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.