La vie de solopreneur n’est pas facile. Nous en sommes tous conscients.

Si vous êtes solopreneur, il est important de prendre soin de vous, mais aussi de votre santé mentale. C’est un fait ! Nous en parlions déjà dans un précédent article: Pourquoi solliciter un psychologue du travail quand on est indépendant.

En tant que travailleur indépendant, il y a tellement d’autres choses dont il faut se préoccuper : développer son activité, trouver de nouveaux clients ou encore tirer le meilleur parti de ce qu’on a déjà …

Et quand il s’agit de sa vie personnelle, il y a aussi beaucoup de choses qui peuvent paraitre compliquées à gérer en plus : gérer les finances, prendre soin de sa santé ou même trouver du temps pour sa famille et ses amis. Il n’est donc pas étonnant de constater que de nombreux solopreneurs souffrent d’épuisement professionnel !

Mais comment jongler avec toutes ces casquettes dans sa vie de de solopreneur ?

Il existe heureusement des outils qui supportent les solopreneurs au quotidien… Parmi eux, on retrouve de fortes inspirations de psychologie, ainsi que des concepts de psychologie du travail.

Il y a quelques années, j’ai étudié la psychologie du travail à l’université et depuis, je mets en application de nombreux concepts appris dans mon activité. Pourquoi ? Parce qu’elle nous donne des éléments à explorer pour avancer sereinement dans notre vie professionnelle. C’est un domaine qui nous aide à comprendre nos motivations, nos émotions et nos comportements. Il nous permet également de mieux appréhender et gérer le stress (qui peut nous mener directement à la dépression si l’on n’y prend garde).

Je suis consciente que de nombreux indépendants se disent qu’il n’est pas important de faire appel à la psychologie du travail si on n’est pas au fond du seau. C’est à mon sens une idée reçue à déconstruire si on veut avancer avec davantage de sérénité dans nos activités.

Les 3 raisons les plus citées pour éviter d’avoir recours à un psychologue du travail

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles les solopreneurs n’ont pas recours à la psychologie du travail pour avancer dans leur activité. La vie de solopreneur est compliquée et voici les 3 principales raisons citées dans mon entourage pour éviter l’apport des psychologues (plus de raisons par ici):

  1. Ils ont tendance à penser qu’ils n’ont pas de temps à accorder à cela
  2. Ils ne savent pas comment s’y prendre ni même par où commencer le travail
  3. Les solopreneurs pensent qu’ils ne peuvent avoir recours à un psychologue du travail que quand les choses vont ou se présentent mal dans leur activité

Toutes ces raisons sont fausses !

La psychologie du travail peut être utilisée à tous moments. L’avantage de cette discipline des sciences sociales est qu’elle nous permet de voir les choses sous un autre angle. Et d’agir en conséquence.

5 objectifs dans lesquels la psychologie du travail peut améliorer la vie de solopreneur

Trouver le juste équilibre entre pression et détente

La psychologie du travail est un sujet fascinant, et elle n’est pas réservée aux universitaires. Elle peut également s’appliquer à votre vie quotidienne. Lorsque vous jonglez avec les pressions de votre travail, de votre famille et de votre temps personnel.

L’une des choses les plus importantes à retenir lorsqu’on essaye de trouver le bon équilibre entre pression et détente, c’est qu’il est nécessaire d’abandonner l’idée que tout doit être parfait. Il est impossible de tout contrôler dans sa vie, alors pas la peine d’essayer ! Vaut mieux se concentrer sur ce qu’on peut faire. Et de bien le faire.

Pour beaucoup de personnes, travailler à son compte peut être une expérience libératrice. Cela implique que vous avez la liberté de fixer votre propre emploi du temps. De travailler de la manière qui vous convient le mieux et de prendre des congés quand vous en avez besoin.

Mais comme pour tout changement dans la vie, il y a aussi des inconvénients. L’un d’entre eux est la pression qui découle du statut d’indépendant. Vous devez porter plusieurs casquettes à la fois : gestionnaire, comptable et même commercial. Il est donc difficile de trouver un équilibre entre pression et détente.

Pour faire face à ce problème, il n’est pas déconnant d’envisager de faire appel à un psychologue du travail quand on est indépendant.

  • Il convient de commencer par examiner le degré de contrôle que vous pouvez exercer sur vos activités en ce moment
  • Réfléchissez ensuite au degré de contrôle qui apporterait une certaine tranquillité d’esprit
  • Essayez ensuite d’apporter de petits changements à votre emploi du temps ou à votre routine afin qu’ils reflètent cet objectif

Vie de solopreneur : Penser à développer des stratégies pour optimiser son temps de travail

Le travail indépendant comporte ses propres défis, et l’un des principaux est que vous devez être votre propre patron. Cela signifie que vous devez élaborer des stratégies pour optimiser votre temps et maximiser votre productivité. Vous devrez peut-être modifier votre emploi du temps ou même travailler pendant vos déplacements. Cela peut être difficile, mais il est important de se rappeler que cette façon de travailler présente de nombreux avantages. Vous pouvez choisir où et quand vous travaillez. Ce qui signifie que si un événement survient dans la sphère personnelle, il est facile d’adapter son horaire sans avoir à se soucier de perdre de l’argent. Ou même de décevoir des clients.

Une chose qui peut vous aider énormément dans cette transition est de créer une routine pour vous-même. Il peut être utile de traiter chaque jour comme un mini-projet avec des tâches et des objectifs spécifiques. Par exemple, s’assurer que tous les mails sont traités avant la fin de la journée. Peut-être avez-vous besoin de mettre en place un système de récompense : chaque fois que vous accomplissez une tâche de votre liste, accordez-vous cinq minutes de repos !

Dans la vie de solopreneur, il est facile de se laisser absorber par les tâches quotidiennes et de perdre de vue vos objectifs à long terme. Il est important de prendre le temps, chaque jour, de réfléchir à vos progrès et de vous assurer que vous progressez toujours vers ce que vous voulez. Si vous ne le faites pas, il est facile de se sentir submergé par toutes les petites tâches à accomplir aujourd’hui au lieu de se concentrer sur la situation dans son ensemble.

Afin de rester concentré sur vos objectifs à long terme, il est important que vous établissiez un calendrier pour vous-même. Cela vous permettra de vous assurer que le temps passé à travailler sur votre activité est réellement productif et significatif, et non pas une simple occupation. Ou juste un point de procrastination.

Il peut également être utile que quelqu’un d’autre vous tienne responsable du respect de votre calendrier, qu’il s’agisse d’un collègue ou d’un membre de la famille qui vous aide à repérer les dérapages, ou d’une application comme Trello ou Asana (deux excellentes options).

Gérer ses émotions, c’est aussi prendre soin de soi

C’est une vérité qui peut être difficile à accepter : vous êtes la ressource la plus importante de votre activité. Vous en êtes la force motrice, et il est donc logique que vous soyez la principale ressource de valeur. Vous devez y veiller avant tout !

Lorsque vous gérez vos émotions, rappelez-vous que prendre soin de soi n’est pas égoïste. Elle est nécessaire pour votre santé, tant physique que mentale, et donc également vitale pour le succès de votre activité.

Vous pouvez avoir l’impression que prendre soin de vous vous prive du temps que vous consacrez à d’autres choses. Mais ce n’est pas vrai ! Prendre soin de vous vous rendra en fait plus productif car cela vous aidera à penser clairement et à vous concentrer sur ce qui compte le plus. Et se concentrer sur l’essentiel est un des facteur de longévité pour une activité de solopreneur.

La vie de solopreneur est parfois complexe à appréhender. Il est facile d’oublier que l’on n’est pas seulement un entrepreneur, mais aussi un employé. Et en tant qu’employé, vous avez un devoir envers votre employeur : vous-même !

Il est facile de se laisser absorber par le quotidien de la gestion d’une activité. Si vous ne prenez pas soin de vous d’abord, comment voulez-vous que les autres le fassent ?

C’est pourquoi il est si important de veiller à ce que vos besoins émotionnels soient satisfaits. Cela implique prendre du temps pour soi; Dormir suffisamment; Faire de l’exercice et trouver des moyens de se détendre lorsque les choses deviennent stressantes.

Établir des limites pour faire face aux demandes déraisonnables des clients

Pour progresser sereinement dans votre activité, vous devez fixer des limites.

  • La première étape consiste à fixer vos propres limites. Vous pouvez rendre ces limites aussi strictes ou souples que vous le souhaitez.
  • L’étape suivante consiste à communiquer ces limites aux personnes qui vous entourent. Assurez-vous qu’elles comprennent ce qu’elles sont et qu’elles ne sont pas négociables. Si quelqu’un vous demande de faire quelque chose en dehors des limites que vous avez établies, expliquez pourquoi c’est impossible pour vous en ce moment. Si possible, proposez une autre solution à la place.
  • Ensuite, il y aura des moments où quelqu’un vous demandera quelque chose de déraisonnable. Dans ce cas, assurez-vous qu’elle comprend que sa demande ne peut être satisfaite parce qu’elle va à l’encontre des limites que vous avez établies. Si la personne continue à exiger que sa demande soit satisfaite, expliquez-lui calmement pourquoi elle ne peut pas l’être et proposez-lui une autre solution (si possible).

Vos clients sont la source de vos revenus, vous voulez donc faire tout ce que vous pouvez pour satisfaire leurs besoins. Mais si vous ne faites pas attention, il est facile de se laisser emporter par leurs exigences.

La meilleure façon d’éviter cela est d’établir des limites pour votre activité. Il est normal de fixer des limites à ce que vous ferez et ne ferez pas. Par exemple, vous pouvez décider d’accepter les commandes de tous ceux qui en veulent, mais de ne pas expédier à l’étranger ou au-delà d’une certaine distance. Vous pouvez aussi décider d’accepter les commandes en ligne en général, mais qu’elles ne peuvent être passées que par un site Web spécifique.

En plus de fixer ces limites sur les types de produits ou de services que vous fournissez. Sur la manière dont ils sont livrés; Il est également important de fixer des limites quant au délai dans lequel ces choses doivent être faites. Par exemple : « Toutes les commandes sont traitées dans les 48 heures. »

Cela permet de s’assurer que chacun sait ce que l’on attend de lui et quand cela se produira – et de lui laisser suffisamment de temps si un imprévu survient ! C’est aussi ça la vie de solopreneur.

Arrêter d’avoir peur des émotions négatives

Je pense que nous connaissons tous ce sentiment : vous êtes en réunion et vous avez l’impression que vous êtes sur le point de perdre pied. Peut-être que c’est à cause de quelque chose que quelqu’un a dit, ou peut-être que c’est parce que vous ne supportez plus d’être dans cette pièce. Ou peut-être est-ce simplement à cause de cette stupide machine à café qui n’arrête pas de tomber en panne.

Mais ne vous inquiétez pas, ce n’est pas grave ! Nous sommes tous passés par là.

Les émotions négatives sont normales.

Du moins, c’est ce qu’on nous dit. Mais lorsque vous êtes au travail, il peut être difficile de savoir comment les gérer. Vous ne voulez pas laisser vos émotions vous empêcher d’agir et de performer, mais vous ne voulez pas non plus les ignorer. Si vous le faites, elles ne feront que devenir plus fortes et plus puissantes jusqu’à ce qu’elles vous dépassent complètement !

Le problème, c’est que lorsque nous ne reconnaissons pas ces sentiments et que nous n’essayons pas de les comprendre, ils ont tendance à prendre le contrôle de nos vies et à rendre les choses pires qu’elles ne doivent l’être, comme lorsque nous nous en prenons à quelqu’un qui ne le mérite pas (ou lorsque nous nous laissons bouleverser par des choses qui n’ont pas vraiment d’importance).

Alors, que faire ? Comment gérer les émotions négatives ?

Il convient d’identifier avant tout ce qui les déclenche pour vous. Les situations qui vous font ressentir du stress, de la colère, de la tristesse ou autre. Cela peut demander quelques essais et erreurs au début, mais une fois que vous aurez compris ce qui fait monter votre rythme cardiaque, il vous sera plus facile d’identifier la source de ces émotions. De sorte que lorsqu’elles réapparaîtront à l’avenir, peut-être même au travail (et qui sait quels types de déclencheurs il peut y avoir là-bas ?), vous pourrez les reconnaître immédiatement et ne pas les laisser échapper à votre contrôle.

Si vous avez du mal à le faire, ne paniquez pas et ne vous emportez pas. Donnez-vous du temps, analysez la situation et fixez des objectifs si nécessaire. Si tout échoue, n’hésitez pas à vous faire aider par un coach ou un psychologue du travail.

Ce qu’on retient de l’impact de la psychologie du travail dans la vie de solopreneur

La psychologie du travail est essentielle dans le monde des indépendants.

Elle permet d’être à l’écoute de soi, mais aussi des autres. Elle aidera à mieux gérer les émotions et à prendre les bonnes décisions en fonction de ses valeurs.

Selon les situations, ce n’est pas toujours évident d’imaginer la place de la psychologie ou d’un expert en psychologie dans une activité. C’est parce que les psychologues en sont conscients que les premiers échanges sont l’occasion de faire le point. D’en savoir plus sur le psychologue ou coach avec lequel on envisage de travailler. Alors n’hésitez pas à profiter des café virtuels proposés, et autres sessions découvertes offertes. Posez toutes les questions qui vous viennent à l’esprit. Elles vous permettront de jauger si la personne à laquelle vous parlez

Dites moi en commentaire vous avez déjà fait appel à un psychologue du travail pour vous soutenir dans votre activité. Ou si c’est different par chez vous. 😊